Revue de presse

Le Salon des jeunes inventeurs se prépare

   
Élus et partenaires préparent le Salon des jeunes inventeurs.
 

La 21e édition du Salon des jeunes inventeurs et créateurs, organisée par la municipalité de Monts et ses partenaires, se déroulera les 20 et 21 mai, à l'espace Jean-Cocteau, où plusieurs milliers de visiteurs sont attendus.

Avec un concours doté en 2016 de 6.200 € de prix, le salon offre à un lauréat la mise à disposition d'un stand gratuit au Concours Lépine, à Paris ou Strasbourg. C'est aussi la possibilité pour les participants d'avoir des contacts et des échanges avec d'autres inventeurs, le public et les entreprises partenaires. 
Lundi soir, une réunion était organisée par la municipalité et les partenaires pour caler les détails de l'organisation. Un book a été réalisé par la ville et présenté par Valérie Guillermic, maire, et Karine Pillet, en charge de la communication. De nombreux partenaires étaient présents, dont l'IUT, le groupe IMT, ST Microelectronics, Enedis, l'université François-Rabelais, Emmanuel Néron, directeur de Polytech, Ligaya Morland, Bioméca Emballage, Objet Domotique. Com Sas, l'association Livre et Culture et des élus. Le CEA Le Ripault, Paul Levy, RCP Designer, Recipharm, JSG Technologies, Funlab et les pépinières Doussin soutiennent le salon.
En 2016, soixante projets ont été présentés par des jeunes – collégiens, lycéens ou étudiants – qui ont envie de faire connaître leurs projets, de commercialiser leurs inventions ou de créer une entreprise. Il y aura bien sûr des animations autour du salon et une course de caisses à savon le dimanche, à proximité de l'hôtel de ville.
Une nouveauté cette année, le jury qui sera présidé par Ligaya Morland (2L infoservices) inclura des jeunes collégiens pour un regard différent sur les projets présentés.

Les inscriptions des candidats (de 11 à 25 ans), sont ouvertes. Contact : Karine Pillet, hôtel de ville, 2, rue Maurice-Ravel, 37260 Monts, tél. 02.47.34.11.98 ou 06.88.23.95.68 ; courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Correspondant NR : Patrick Bomont
 
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2017/03/31/Le-Salon-des-jeunes-inventeurs-se-prepare-3052279
 

 


 

Le lauréat  UTAI  du salon 2016 des Jeunes Inventeurs de Monts

 

Un premier article en Juillet, dans la Nouvelle République, cliquez  ICI

Un second en Septembre, cliquez  ICI

Le dernier vient de paraître ces jours-ci, sous le titre:

 

UN   JEUNE  INVENTEUR  BOUILLONNANT  D'IDEES

 

Gilles Devillers, étudiant à l’IUT de Tours, passe son temps libre à inventer toute sorte d’appareils. Un plaisir qui fait la fierté de toute la famille.

 

 
On était tous devant la télé, on est fier de sa réussite. Quelques jours après le passage de son fils dans l'émission de TF1 « Reportages », Edwige Devillers ne dissimule pas sa fierté.

 Gilles, 18 ans, est inventeur depuis toujours, « j'ai toujours bidouillé et créé des objets. »

 Aucune ambition commerciale

 Son passage cathodique ? 

 Ça fait bizarre de se voir à la TV, sourit-il. Ça m'a fait plaisir de voir l'intérêt porté sur un petit projet conçu dans ma chambre. »
L'étudiant en Génie électrique et informatique industrielle à l'IUT de Tours, après l'obtention d'un bac scientifique au lycée Vaucanson, est un autodidacte. Son temps libre, il le passe dans sa chambre à chercher la bonne idée et à la tester.
A son palmarès : une application pour sa montre, un appareil pour calculer automatiquement les courants de Foucault, une imprimante en braille… C'est un casier d'école qui lui a valu les honneurs du petit écran. Un casier intelligent où s'affiche l'emploi du temps, les informations générales de l'établissement, les éventuelles convocations et absences de professeurs, une alarme pour protéger son contenu…

 Sur la première version, les élèves pouvaient jouer à différents jeux, signale l'étudiant. Ça a très bien fonctionné au lycée ! »
 Son système (nécessitant 3.500 lignes de codes !) peut être adapté à n'importe quel casier. De quoi susciter des envies économiques ?
Pas question. « Je n'ai aucune ambition commerciale, je voulais juste montrer mon invention, prévient Gilles. Je ne vais pas faire les démarches, après si un industriel veut le commercialiser… » Aucun brevet ne protège son invention pour laquelle il a obtenu cette année le premier prix au salon des jeunes inventeurs de Monts et une médaille d'argent au concours Lépine européen.
Gilles Devillers est déjà passé à autre chose. « Une réplique du premier ordinateur grand public, commercialisé en 1971. » Après son IUT, il espère intégrer une école pour devenir ingénieur informatique pour « taper des lignes de codes, dévoile-t-il. C'est la liberté, on peut créer n'importe quoi : du jeu, à l'application au système qui sauve des vies. »

 « Ça fait bizarre de se voir à la TV, sourit-il. Ça m'a fait plaisir de voir l'intérêt porté sur un petit projet conçu dans ma chambre. »
Alexandre Salle

 http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/12/14/Un-jeune-inventeur-bouillonnant-d-idees-2937348

 


 

Concerne notre  association

Indre-et-Loire -

  ASSOCIATIONS     Une présidente pour les ingénieurs de Touraine

 

L'Union tourangelle des associations d'ingénieurs (Utai) vient de se donner une nouvelle présidente. Il s'agit de Ligaya Morland, diplômée de l'Insa de Lyon, fondatrice de la société 2L Infoservices, spécialisée dans le conseil et les logiciels de gestion.
A la tête de l'Utai, elle succède à Jean Levasseur, diplômé de l'Ensam Lille-Paris, ancien cadre de Sprague et président du Medef Touraine. Il présidait l'Utai depuis 2012.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/06/27/ASSOCIATIONS-Une-presidente-pour-les-ingenieurs-de-Touraine-2764749

                                               

 

 


 

 

Indre-et-Loire 

DISTINCTION Deux Tourangeaux à l'honneur

 

Il est l'un des plus grands pionniers de la médecine nucléaire et de l'exploration médicale par ultrasons. Le professeur Léandre Pourcelot a ainsi été chef du service de médecin nucléaire et ultrasons du CHRU de Tours, mais il a aussi été l'un des chercheurs et des découvreurs les plus en pointe dans ce domaine. Distingué par les plus grandes institutions mondiales en pointe dans ces domaines, Léandre Pourcelot a été fait, hier, officier de la Légion d'honneur. Constance de Sinéty, la présidente de l'Adapei 37, a également été faite, lors de cette même promotion, chevalier de la Légion d'honneur.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2016/01/02/DISTINCTION-Deux-Tourangeaux-a-l-honneur-2580842

 

 

Indre-et-Loire - Vie associative

Ligaya Morland défend les droits de l'enfant

 

Ligaya Morland, responsable de la maison des Droits de l'enfant de Touraine.

Le 20 novembre 2000, la maison des Droits de l’enfant de Touraine voyait le jour avec, à sa tête, Ligaya Morland. Retour sur une belle histoire.

  C'est d'un joli sourire, que Ligaya Morland, marque l'anniversaire de « ce bel adolescent » de 15 ans, porté par un canal historique de bénévoles.
Depuis l'inauguration, rue de la Rôtisserie, à Tours, huit déménagements n'ont pas freiné l'élan de l'équipe qui s'y investit. Devant la mairie, une sucette Decaux affiche les 12 droits de l'enfant.
Fière de faire partie des six maisons des Droits de l'enfant, Tours peut donner la main à Châteauroux, Bourges, Toulouse, Cahors et Marseille. Depuis la fusion de la Fondation Verdier et de la maison des Droits de l'enfant, les objectifs sont surtout définis pour les actions préventives.
Le Point d'accès au droit des jeunes permet aux enfants, aux jeunes, aux adultes qui les accompagnent et aux professionnels de l'enfance de bénéficier d'une information sur les droits et obligations, d'une orientation vers les professionnels et organismes qualifiés, d'un fond de documentation et de consultations juridiques gratuits par des professionnels de droit.

Son nom signifie " bonheur " en hawaïen

 « Les reconstitutions d'audiences d'un tribunal pour enfants ont lieu en moyenne trois fois par an. En 2014, nous étions au Sanitas et, en avril, à Esvres.
 « Nous allons reconduire celles de Chambray, Tours et Amboise. Les interventions " A la découverte de mes droits " sont nombreuses. A l'école, au collège et au lycée, il s'agit de renseigner puis de faire réagir.
 « C'est du sur-mesure selon les groupes de besoin, même en maternelle. Notre équipe est formée d'un coordinateur et d'un éducateur spécialisé. Un groupe de bénévoles est formé d'avocats, de pédopsychiatres, d'un psychologue, d'une psychomotricienne, d'enseignants, d'éducateurs, d'une assistance sociale, d'infirmières… », développe Ligaya.
Les projets sont nombreux. Pour n'en citer que quelques-uns : une organisation d'événements dans l'année pour les 15 ans, une conférence avec le CIDFF (Centre d'information sur les droits des femmes), un partenariat avec la mairie, une plaque au nom de l'Association des droits de l'enfant au jardin Botanique.
Ligaya Morland montre un parcours où l'humanisme règne en maître. Son prénom signifie « bonheur », en hawaïen.

Anniversaire des 15 ans de la maison des Droits de l'enfant de Touraine-Défendre et promouvoir les droits de l'enfant, immeuble « Le Mirabeau », 75, rue du Colombier, 37100 Tours.
Tél. 02.47.05.09.00.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.mdetouraine.fr
(voir liste des partenaires).

profil

Ligaya Morland est née à Honolulu d'un père hawaïen et d'une mère française. La secrétaire générale déléguée à la maison des Droits de l'enfant a été présidente de la Jeune Chambre économique. Elle est présidente du groupe Insa 37 (Institut des sciences appliquées) et vice-présidente de l'Union tourangelle des associations d'ingénieurs. En 2007, elle a fondé 2L Infoservices.

Correspondante NR : Isabelle de Saint-Loup
 
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/12/28/Ligaya-Morland-defend-les-droits-de-l-enfant-2577509

 

 

Indre-et-Loire

Le bel hommage à ceux qui font l'économie

15/12/2015 05:46

 

top

Mille cinq cents personnes ont suivi une 16e édition du Top des entreprises revigorante. - (Photo NR, Hugues Le Guellec)

L’édition 2015 récompense douze entrepreneurs tourangeaux. Avec ces lauréats, sont mis en avant l’audace et un moral retrouvé.

De l'humain et des valeurs. C'est le discours qu'ont tenu, chacun à leur façon, les lauréats de cette seizième soirée « Top des entreprises », largement boostés par les propos optimistes de l'invité d'honneur, Nicolas Dufourcq. Stop au french bashing. Préférons le « je tente ma chance » à l'expression « je ne suis pas sûr de réussir », a-t-on entendu sur scène.

Olivier Saint-Cricq, président du directoire de La Nouvelle République, donnait le premier la tonalité de la soirée :

« Il est important de se réunir en ces temps troublés. Cela donne le moral et l'envie d'avancer. »

Le directeur de la rédaction, Christophe Hérigault, ajoutait en écho : « Oui, il y a encore des entreprises qui méritent un coup de projecteur, dans le pessimisme ambiant. On ne fait pas de l'angélisme. C'est un hommage à ceux qui font l'économie dans ce département… »

La tradition et l'innovation récompensées

Le contexte économique évolue favorablement en cette fin d'année 2015. Et les perspectives clignotent au vert pour 2016. « Nous ne sommes pas en crise mais dans une formidable mutation ou révolution », expliquera Nicolas Dufourcq. La Touraine montre ses atouts : le tourisme avec ses 39 châteaux, ses 106 caves et ses 2,5 millions de nuitées cette année, son aéroport et ses 184.000 passagers : sa force de frappe à l'international (+ 7 %) dans les domaines de la pharmacie, la viticulture ; ses fleurons de mécanique de précision pour l'aéronautique et un secteur numérique en plein essor (6.000 emplois). Si l'Indre-et-Loire compte près de 50.000 demandeurs d'emploi, ce sont 4.000 entreprises qui ont été créées en 2015 (8 % en un an). C'est dans ce contexte que douze entreprises, toutes aussi exemplaires les unes que les autres, font taire les esprits chagrins. Les lauréats ? De la jeune start-up hébergée par l'université (Rheawave) ou la pépinière d'entreprise (Kazeco) à l'entreprise d'excellence musicale fondée par le grand-père des actuels dirigeants (Bergerault), la Touraine se veut, à travers eux, tout simplement méritante.

 

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2015/12/14/Top-des-entreprises-37-qui-sont-les-laureats-2561669

 

 

POUR DECOUVRIR LES LAUREATS, aller sur     www.topdesentreprises.fr

 


 

L'ingénieur  au féminin à l'honneur  à Vaucanson

Une assistance captivée qui verra peut-être naître des vocations.

A l'occasion de la troisième journée nationale des Sciences de l'Ingénieur au féminin, le lycée Vaucanson organisait le 26 novembre une rencontre entre les ingénieures, techniciennes et étudiantes marraines de l'association Elles bougent et 250 jeunes filles élèves du lycée.

Sous le haut patronage du ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche, cette journée a pour objectif de témoigner, échanger, susciter des vocations. A peine 10 % des bachelières des filières scientifiques poursuivent des études d'ingénieur et seulement un ingénieur sur cinq en France est une femme. Stéphane Blardat, proviseur, observe que « les jeunes filles s'autocensurent d'elles-mêmes en n'osant pas aborder des filières technologiques et se dirigent souvent vers des carrières tournées vers les autres. Or, l'ingénieur répond à un besoin de société donc utile à tous dans des domaines très variés. Ces métiers offrent une grande mobilité professionnelle et géographique. Marielle Pécot, enseignante en sciences technologiques et référente mixité au lycée, a fait de la lutte contre ces préjugés tenaces son cheval de bataille. Les témoignages de cette journée permettront de valoriser la belle diversité des parcours et l'engagement des femmes dans les carrières industrielles ».
Les quinze intervenantes ont détaillé leurs parcours très différents mais toutes sont portées par la passion qui les anime. Elles ont eu un discours porteur de valeurs plus larges en délivrant des messages forts : « vous aurez un panel énorme de possibilités », « n'ayez pas peur de faire vos preuves pour être reconnues », « vous êtes des femmes, vous pouvez tout faire », « soyez ambitieuses et même Sheryl Sandberg, la numéro 2 de Facebook, gagne plus que Mark Zuckerberg. »
Et ainsi que le souligne Dominique Coiffeteau, référent travaux technologiques : « La France forme huit mille ingénieurs par an, il en faudrait le double… pourquoi pas des femmes ? »

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Communes/Tours/n/Contenus/Articles/2015/11/28/L-ingenierie-au-feminin-a-l-honneur-2546650

  

  COMMEMMORATION  DE  L'EXPLOSION  DU RIPAULT  EN 1943

Nous vous invitons à lire l'allocution de Mr Joseph  BLOUET, Président de l'Amicale  des Anciens Poudriers du RIPAULT,

à l'occasion de cette commémoration qui a eu lieu le 18 Octobre 2015.

Notre Président  Jean LEVASSEUR représentait l'UTAI

 

ALLOCUTION DU 18 OCTOBRE 2015 AU CIMETIÈRE DES GRIFFONNES DE MONTS

 

                                                                                     

 Nous voici réunis pour ce soixante douzième anniversaire de l’explosion du 18 octobre 1943 devant cette stèle, érigée en mémoire de l’explosion d’un atelier de triage de poudre « B » nouvelle poudre, sans fumée, de1901, qui fit 18 morts et qui rappelle également les noms de seulement 71victimes de ce 18 octobre 43.

Car d’après le compte rendu du Directeur du Ripault et du commissaire Principal de la police adressé à la préfecture, 76 noms sont mentionnés, dont 17 disparus.

 Les Pompes funèbres fourniront 54 cercueils, pour les obsèques du 21 octobre.

18 cercueils, pour les obsèques de Tours, et 36 pour les obsèques à Monts, des montois et des victimes des communes environnantes.

 Ces listes ne sont pas exhaustives, car parmi les 265 blessés 136 le furent très grièvement et nous ignorons combien ont survécus. Il en est de même pour les Jeunes des Chantiers de la Jeunesse Française qui faisaient leur entrée à la poudrerie ce matin là, dont, seul 2 noms sont inscrits sur les 7 brûlés vifs, d’après leur Chef Monsieur Guillet.

Ils n’auraient pu tous être identifiés, au moment des obsèques.

 Le bilan familial est de 44 veuves et veufs et 91 orphelines et orphelins.

 À Monts la commune la plus touchée, nous dénombrerons 27 victimes.

 Que c’était il passé à 11heures et 3 minutes ce jour là ?

 Une explosion gigantesque de 189 tonnes de coton poudre anormalement très déshydraté, répartis sur les quais, dans les silos et dans des wagons en cours de déchargement, dont le souffle rasa en partie la poudrerie et le hameau de Vontes et fut ressentie de Châtellerault à Château Renault.

Causant des dégâts principalement au Nord de la poudrerie, à Ballant, Joué les Tours, la Riche et Tours, en particulier.

Épargnant le reste de notre commune, à part quelques vitre brisées et cloisons fissurées.

 Explosion qui entraîna la mise à feu de 800 tonnes de poudre en attente de radoubage, répartie dans 21 entrepôts dont les plus proches étaient distants de 35 mètres et qui s’enflammèrent les uns après les autres.

 Comment, la société allemande Koln Rottweil  en charge des commandes, qui fit acheminer ces 19 wagons de coton poudre, n’avait elle pas conscience du danger que représentait la déshydratation de celui-ci ?

 Pourquoi, de Directeur de l’OPA de Saint Médard en Jalles n’a-t-il pas réagi contre cette expédition en attente, depuis 1940, sans surveillance dans ces wagons ?  

 Pourquoi, le Ripault ne fut t’il pas informé préalablement de cette livraison ?

Et comment aurait il pu humidifier ce coton de façon homogène car il n’en possédait pas les moyens conventionnels et cette hétérogénéité aurait encore abouti vers une poudre défectueuse.

 L’arrosage à la lance à incendie pour l’humidification, des caisses de 160 Kg, ordonnée par la direction du Ripault était insuffisant.

Ces caisses en mauvais états, non conformes, laissaient échapper le coton.

Trop de caisses de coton poudre étaient entreposées sur les quais, avant ensilage.

Les wagons auraient du être dispersés dans l’attente de déchargement.

 Il est bien certain que les Allemands ne pouvaient accepter l’arrêt momentané de cette fabrication alors qu’ils sont en combat sur tous les fronts Est Européens !

 Immédiatement après ce drame, le Ministre de la Production Industrielle, Jean Bichelone, exigera que la poudrerie soit remise le plus rapidement possible en activité !

Mais la fabrication ne reprendra pratiquement pas avant la fin de la guerre.

 Nous avons, toujours en mémoire, cette terrible catastrophe, ce souffle, ces bris de vitres, cette fumée qui montait dans le ciel, puis, ce brusque silence inquiétant, l’attente, l’angoisse.

 Si nous pensâmes à la poudrerie, ce ne fut pas pour nous rassurer, mais il fallut attendre longtemps, pour enfin, avoir connaissance de la réalité.

Les enfants des écoles, habitant Vontes ne purent rentrer chez eux, le soir. Ils furent hébergés chez des montois du bourg, dans l’attente de leur famille, dont 4 ne revinrent pas, laissant 6 orphelines.

 Les poudriers et les victimes aujourd’hui dispersés, âgés, ne sont donc pas tous présents ici. Mais croyez le bien, leur regard est en ce moment tourné vers nous.

Ils tiennent comme nous, à ce que cette cérémonie ne s’oublie pas.

Merci à vous tous de votre présence.

 


 

 

CONFÉRENCE Les ingénieurs parlent des drones à Tours

 

L'association des Ingénieurs et scientifiques de Touraine organise ce jeudi 25 juin une conférence sur les drones et leurs nombreuses applications pour l'économie de demain. La rencontre se déroulera à 18 h dans les locaux de Polytech, 64, avenue Jean-Portalis à Tours. Elle sera animée par Benoît Debray et Antoine Lagarde, ingénieurs et dirigeants de deux start-up du secteur, dont la société Dronecontrast basée à Joué-les-Tours. Eloi Dion, enseignant de Polytech, présentera également un groupe de travail qui se consacre au développement des drones au sein de l'école. Une participation de 5 € sera demandée sur place (sauf scolaires et étudiants).

 

 
 

     


 

   Les  Ingénieurs  unis  pour se faire  connaître

         Pour lire l'article  cliquer sur le lien suivant:

  http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Communes/Tours/n/Contenus/Articles/2014/08/18/Les-ingenieurs-unis-pour-se-faire-connaitre-2016544

                                 

                    

  La lettre UTAI d'Octobre 2014

 

Après une première partie de l’année riche en activités, j’ai le plaisir de vous adresser ci-joint le programme du dernier trimestre 2014.

Pour lire la suite Cliquez ici

ECONOMIE

MEDEF

 

Au cours de l'assemblée générale du Medef Centre, qui s'est tenue le 24 septembre, Claude Paris a été élu président pour une durée de trois ans. Il succède à Olivier Renaudeau (Loiret).

Claude Paris, 52 ans, est cogérant du cabinet Géoplus, société de géomètres-experts (45 collaborateurs) à Tours. Il est également président du Medef Touraine depuis mai 2011. Le nouveau président a décliné son programme en trois axes : responsabilité, efficacité, éthique.
Fédérant six Medef départementaux et onze branches professionnelles, le Medef Centre constitue le niveau régional de regroupement et de synthèse des politiques territoriales et professionnelles dont les enjeux sont stratégiques pour l'entreprise.

A noter que Claude Paris est adhérent à l'UTAI.

source : NR 07/10/2014

 

 

 

Nous contacter

  ligaya (@) 2l-infoservices.com
 06 88 72 59 88
 09 5500 5567
 7, avenue Marcel Dassault - 37200 TOURS