INGÉNIEUR AU FÉMININ

 

LYCEE  JEAN   MONNET  :     ON MANQUE DE FILLES POUR DEVENIR  INGENIEUR

 Sept femmes ingénieures pour lutter contre les préjugés et convaincre les lycéennes qu'elles peuvent s'épanouir dans les filières scientifiques

 

Sept femmes ingénieurs sont venues au lycée Jean-Monnet pour tenter de susciter des vocations pour une filière qui manque encore cruellement de filles.

 

T u seras ingénieur mon fils. Avec médecin et informaticien, ingénieur reste le métier dont rêvent les parents qui souhaitent pour leur progéniture une profession à haute valeur ajoutée et bien rémunérée.
Si les professions médicales se sont féminisées ces dernières années, force est de constater que bien que la parité existe en terminale S, elle disparaît ensuite dans les études supérieures scientifiques et techniques, filières que les jeunes filles ignorent encore trop souvent par méconnaissance ou habitude sociétale.

Pour faire tomber les stéréotypes sur l'industrie et faire connaître la multiplicité des métiers et carrières, Bertrand Kieffer (professeur de physique/chimie) a accueilli vendredi dernier, sept femmes ingénieures travaillant dans différents domaines (informatique, ingénierie, électronique…) afin qu'elles échangent avec les élèves de terminale scientifique sur leur parcours et leur métier.
Devant 140 élèves représentant quatre classes de terminale S, les intervenantes ont fait partager leurs parcours, leurs expériences, leurs satisfactions et leurs difficultés parfois à s'affirmer, à compétences équivalentes, dans des domaines où les hommes sont majoritaires. Adeline – ancienne élève de Jean Monnet – a obtenu un DESS environnement, et exerce ses talents chez STMICRO depuis 15 ans.
« Mes fonctions ont beaucoup évolué depuis au fil des ans, et je suis passionnée par mon métier. » Précisons d'ailleurs qu'un ingénieur peut exercer des fonctions très diverses, et c'est sa capacité à s'adapter qui déterminera son évolution de carrière. Passée par l'INSA Lyon, Ligaya a créé son entreprise de service informatique (basée à Joué-lès-Tours).
« Après quelques années comme salariée, j'ai souhaité avoir la totale maîtrise de mon emploi du temps, et mieux concilier vie professionnelle et familiale»
A la fois jeunes, dynamiques, passionnées, accessibles, les ingénieures ont établi le feeling avec les lycéennes et se sont attaché à démontrer qu'il existe de nombreuses filières pour accéder au diplôme d'ingénieur. « Il n'est pas indispensable de passer par les prépas. » Elles ont également rappelé que la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques était un facteur d'efficacité, et argument reçu 5 sur 5, un emploi est quasi assuré à l'issue de la formation.

Cor. NR : Albert Souriau

  www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2016/12/22/Jean-Monnet-on-manque-de-filles-pour-devenir-ingenieur-2946107

 


 La  femme  Ingénieur

pour voir la plaquette, cliquer ICI :

 

 

 

 

Nous contacter

  ligaya (@) 2l-infoservices.com
 06 88 72 59 88
 09 5500 5567
 7, avenue Marcel Dassault - 37200 TOURS